Rubriques Beauté

Astuce (5) Favoris (84) Haul (35) Revue (174) Routine (26) Tutoriel (69)

Rubriques Mode

Mode ( 16 )

Rubriques Voyages

Europe (8) USA (6)

Le jour où je suis passée au Stérilet.

                                Je ne vous retrouve pas pour un article beauté aujourd'hui, on va aborder un thème un peu spécial qui touche la sphère féminine et c'est pour ceci que j'ai décidé de vous en parler. Ma passion est la beauté et surtout le maquillage mais je dois bien avouer que j'aime autant lire des billets sur des choses personnelles et c'est ce que j'avais envie de publier aujourd'hui.

Comme le titre l'indique, on va parler de contraception et surtout de stérilet car je trouve que c'est un sujet très important qui est victime de beaucoup de préjugés mais qui pourtant peu changer complètement une vie et c'est ce qu'il m'est arrivé.


Revenons ensemble sur mon adolescence, j'ai 14 ans, les hormones qui travaillent et la phrase ultime que toute mère veut entendre le plus tard possible, "maman, je veux prendre la pilule", après avoir eu une bonne leçon de morale, nous prenons rendez-vous chez la gynécologue (qui était absolument horrible soit dit en passant) pour qu'elle me prescrive ce graal tant attendu.
Là je dois dire que je n'ai pas eu le choix, il faut dire que l'époque ne s'y prêtait pas trop, j'ai l'impression que de nos jours, les jeunes filles ont davantage le choix, moi je dois avouer qu'on ne m'a pas demandé mon avis et surtout qu'on ne m'a pas informé de ce qu'était vraiment la pilule et c'est ça qui est désolant.
Je ressors du rendez-vous, je prends la pilule et j'avais droit à jasminelle, je ne savais absolument pas qu'il y en avait plusieurs et la gynécologue ne m'a pas informé des différences et m'a prescrit celle-ci sans que je puisse dire quoi que ce soit.

Evidemment j'ai pris la pilule comme tout le monde !

Les années passent et j'ai de plus en plus de problèmes, migraines intenses, changement d'humeur important, sécheresse intime, indigestion et j'en passe. Je ne savais pas d'où ça venait et la pilule était l'élément que je suspectais le moins, elle me protégeait parfaitement au niveau intime et finalement j'étais assez naïve par rapport à elle. 
Je déménage sur Bordeaux et donc je dois changer de gynécologue, j'en prends une totalement au hasard et au premier rendez-vous, ô miracle, elle m'écoute, elle me demande de lui expliquer mon mode de vie, ma vie intime, ma contraception actuelle. C'est là où je parle des quelques soucis que je rencontre cités ci-dessus, elle s'y intéresse réellement et commence à me parler d'intolérance aux hormones. 

Je regrette tellement de ne pas y avoir prêté davantage attention car, sortie de ce rendez-vous, j'étais satisfaite, j'avais une prescription de jasminelle pour neuf mois, c'était ce que je voulais. Les mois passent et toujours les mêmes problèmes, je ne pouvais pas m'empêcher de penser à cet entretien et je voulais en savoir plus. Je reprends donc rendez-vous et là, c'est le drame.

Pendant l'attente des résultats...

La gynécologue m'apprend que j'ai un taux anormal d'hormones féminines, donc à savoir les progestérones et les œstrogènes, ce qui est totalement anormal et ce qui explique tous les problèmes qui m'avaient gâché la vie jusqu'ici.
J'arrête donc la pilule immédiatement, j'attends quelques semaines à l'état naturel pour faire le point et miracle, en une semaine à peine mes problèmes avaient disparu, je refais un examen et toutes les constantes étaient redevenues normales, JE REVIS ! 

Et maintenant, on fait quoi?
J'étais totalement larguée, je devais me décider sur une autre contraception sachant que je ne supportais plus les hormones, la liste était donc réduite et moi qui avait prise la pilule depuis le début, je m'imaginais mal prendre autre chose. 
Je ne voulais pas d'implant car je ne voulais pas me faire charcuter et il y avait un pourcentage non négligeable de rejet, je ne voulais pas d'invention farfelue qui ne m'inspirait pas confiance et j'ai donc choisi le stérilet, à la fois excitée et terrifiée. 

Le stérilet, c'est quoi?
Tout d'abord il porte un mauvais nom car il ne rend pas stérile, loin de là, son vrai nom est le dispositif intra-utérin ou plus communément appelé DIU.  C'est un petit bout qui ne mesure pas plus de 4cm et qui contient un fil de cuivre, étant spermicide, c'est ça qui fait le cœur de la contraception. Vous avez également des stérilets hormonaux qui contiennent des hormones, la taille est la même, seulement le contraceptif change.

Pour qui?
Pour tout le monde et c'est ça qui est top, les jeunes filles peuvent l'avoir comme premier contraceptif, tout comme les personnes plus âgées qui ont déjà eu des enfants. Le préjugé fait qu'on ne pourrait le poser qu'aux femmes ayant déjà eu des enfants sachant qu'on entre dans l'utérus mais il n'en est rien, vous avez un stérilet pour les nullipares et si vous avez du mal à trouver un gynécologue qui accepte, allez voir une sage-femme, elles peuvent le poser et elles n'ont pas du tout ces aprioris.
Je porte le DIU Nova T 380, le stérilet est plus efficace que la pilule, il y a trois fois moins d'échec qu'avec la pilule.

Mon expérience.
Je prends rendez-vous pour la pose, sachant que vous devez attendre d'avoir vos menstruations, la gynécologue me prescrit également quelques médicaments pour la douleur (doliprane et spasfon). Le jour J arrive, je suis terrifiée, j'essaie de me détendre, je m'installe et c'est parti. Les détails un peu moins glamour arrivent, elle pose le spéculum, le stérilet est présenté dans une sorte de pipette assez fine qu'elle insère dans le col de l'utérus, et c'est à ça que sont destinés les anti-douleurs, sachez que jamais rien ne va dans un utérus à part l'enfant évidemment, donc dans les premières heures, il va tenter d'éjecter le stérilet et donc de faire des contractions semblables à l'accouchement.
Je me détends car finalement la pose se fait en quelques secondes et je n'ai rien sentie, je dois reconnaître que j'avais passé les semaines précédentes à lire tous les forums sur internet (chose que je vous déconseille !) et donc je m'apprêtais à participer à la troisième guerre mondiale. La gynécologue s'occupe de couper les fils qui dépassent pour éviter qu'ils se baladent dans le vagin et elle me laisse me reposer 1/4 d'heure avec une boisson sucrée pour reprendre des forces et surtout ne pas faire de malaise.


Je rentre chez moi, ça y est, j'ai un stérilet.

Les premières heures sont très douloureuses, les contractions sont difficilement supportables, je me tords dans tous les sens, je pleure, je crie, je m'insulte de tous les noms d'oiseaux pour avoir pris une décision aussi débile, bref une vraie Drama Queen je vous jure !
La gynécologue m'avait assuré d'une chose, j'aurais mal oui mais le rejet se ferait très rapidement s'il a lieu, principalement la cause serait psychologique car en soi, il est fait pour être supporté par le corps donc en gros soit tu acceptes un corps étranger dans ton utérus et tous les risques, soit tu psychotes et paf, ça fait des chocapics ! 

Je m'endors, je me réveille le lendemain, je n'ai plus mal, je me sens bien, je me sens moi, je me sens libérée, je me sens fière et surtout je me sens responsable d'avoir pris une décision aussi importante car oui c'est important. Vous avez des risques non négligeables, le plus gros étant une perforation de l'utérus vous rendant stérile, par contre n'ayant pas d'hormones, vous pouvez dire adieu à tous les soucis hormonaux classiques que j'ai pu rencontrer.

Cela fait maintenant 4 ans que je l'ai, je n'ai jamais regretté cette décision, bien au contraire, je la conseillerai à tout le monde. En général on garde un stérilet pendant 5 à 6 ans, je prends rendez-vous une fois par an chez la gynécologue pour vérifier que tout va bien. Je ne l'ai jamais senti, il ne m'a jamais gêné dans mes rapports, mes menstruations sont plus abondantes mais cela ne m'empêche pas de vivre et surtout, je n'ai plus d'hormones, je fonctionne au naturel et ça croyez-moi que ça change tout, les hormones sont de belles cochonneries.

Je me sens femme depuis ce mardi 9 mars 2010.




Commentaires

  1. Le stérilet au cuivre fonctionne pour certaines femmes mais c'est loin d'être la majorité, ce souci de règles plus abondantes étant parfois handicapant et beaucoup de femmes demandent à ce qu'on leur retire au bout de quelques mois car elles n'en peuvent plus. Le stérilet aux hormones, bien plus fréquent est bien mieux supporté et rend la vie facile à bien plus de femmes que le stérilet au cuivre. Et beaucoup de femmes jeunes pensant que le stérilet est pour les femmes ayant déjà eu des enfants, etc... à tort, et dans ce sens ton article est intéressant.
    De toute évidence, tu ne supportes pas les hormones et tu as trouvé ce qu'il te faut, mais de là à dire que les hormones c'est de la cochonnerie, tu vas un peu loin. La pilule a changé la sexualité des femmes bien avant l'arrivée d'un stérilet, les traitements hormonaux substitutifs rendent une vie plus facile à beaucoup de femmes ménopausées pour lesquelles il y a une indication. Bref, les hormones on les supporte ou pas, mais ton cas est plus proche de l'exception que de la règle, c'est dommage de généraliser en disant que les hormones c'est le mal. Claire

    RépondreSupprimer
  2. J'ai fais poser un sterilet également après mon accouchement (enfin quelques mois après) et le mien est hormonale. Je n'ai aucuns problème avec. Par contre contrairement a toi j'ai eu très mal pendant la pose mais aucunes douleurs par la suite. Après chaque personne est différente :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai connu deux gynécologue dans ma petite vie de femme mais tous deux m'ont déconseillés le stérilet étant donné que je n'ai pas encore eu d'enfants. Ma gynécologue actuelle a apparemment eu des soucis avec quelques-unes de ses patientes qui auraient eu plus de peine à avoir un enfant une fois le stérilet enlevé. Du coup, maintenant elle le déconseille. Je pense qu'en insistant un peu, elle aurait accepté mais j'avoue que ça m'a pour le coup refroidi. Et pis bon, j'avais aucuns soucis particuliers avec ma pilule... Donc pourquoi changé une équipe qui gagne? Mais c'est intéressant d'avoir ton histoire! Merci pour le partage! Je pense qu'après mon premier enfant, j'opterai peut-être pour le stérilet.

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ce chouette article! C'est courageux!!
    J'aurais beaucoup aimé remplacer la pilule par un stérilet car ma gynéco me l'avait proposé même en étant nullipare. C'est mon cardiologue qui a dit non. Comme j'ai eu une opération cardiaque étant enfant, et donc une petite faiblesse, ils ne veulent pas prendre de risque. Donc, pas le droit aux corps étrangers dans le corps. Pas d'implants dentaire, pas de stérilet, etc...
    En tout cas bravo!! Bises ma jolie

    RépondreSupprimer
  5. Super ton expérience. Tu as bien fait d'écrire un article positif dessus car mon article était plutôt négatif : http://patache.publicoton.fr/la-bonne-contraception-60451 (si ça te dit)
    Je n'ai pas eu beaucoup de chance mais est-ce la faute de ma gynéchologue ou y a t'il d'autres éléments à prendre en compte ? je ne sais pas.
    J'ai 36 ans et je pense arrêter tout mode de contraception chimique car j'ai toujours des soucis de dosage et un ras le bol de tout ces produits. Je pense que je vais demander une opération définitive (ligature des trompes).
    Merci en tous cas pour ton article. Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ton article est bien pensé ! Je prenais la pilule depuis bientôt 10 ans et je commençais à ne plus la supporter. Les sauts d'humeur, le corps qui change sans arrêt, baisse de libido...avec ma récente rupture j'ai décidé d’arrêter et de passer au stérilet car je dis stop au hormone ! Merci pour ton expérience. Je ne savais pas que ça faisait mal mais bon un jour pour 6 ans de tranquillité ça vaut le coup ! Je pense qu'on est toute différente face aux hormones mais je constate quand même qu'autour de moi de nombreuses femmes ont des soucis, rien qu'hier soir on en discuté à 6 filles et 5 avaient des problèmes avec.

    RépondreSupprimer
  7. Ma petite expérience du DIU cuivre : j'ai également le NT380 mais en version short (28 mm seulement !).
    La pose, avec une sage-femme habituée des DIU sur nullipares (et qui a pour credo de ne jamais forcer) a été quasi indolore (une seule contraction au déploiement du DIU). J'avais également eu une prescription d'anti-inflammatoires et non pas du simple paracétamol...
    Après une vingtaine de minutes un peu inconfortables (3 contractions supplémentaires en tout, je suis restée assise), je n'ai plus eu aucune douleur. Ça me choque de lire que tu te tordais de douleur, pleurais et criais... Ton médecin ne t'avait même pas prescrit d'anti-douleurs ?! La seule bonne raison que je peux imaginer de subir une douleur pareille, c'est si on préfère vraiment ne pas prendre de médicaments, par conviction par exemple. Sinon, pourquoi souffrir pour rien ? Ibuprophène, Antadys, Ponstyl.. Tous ces médicament sont là pour calmer un utérus qui se rebelle.
    Un DIU ça peut faire mal pendant quelques heures voire jours, le médecin DOIT prescrire de quoi supprimer ou du moins réduire la douleur.

    RépondreSupprimer
  8. Je trouve ton article vraiment intéressant. J'ai 22 ans et je prends la pilule depuis environ 6 ans maintenant. Je dois régulièrement "purgé" mon corps des hormones et donc faire une pause de 3 mois par an; en effet comme certaines femmes mon vagin devient "sensible" (mais pas douloureux) et les rapports provoquent des saignements, pas très chouette !
    Je songe au stérilet au cuivre parce que je me sens bien mieux quand je ne prends pas la pilule et le fait qu'il soit dépourvu de produits chimiques m'intéresse beaucoup. Malheureusement ma gynécologue est totalement contre le fait de me poser un stérilet alors que je n'ai jamais eu d'enfants... Tu parles d'aller voir une sage-femme, on peut les contacter à l'hopital ?

    En tout cas je trouve qu'aujourd'hui la pilule est vraiment prescrite par défaut et finalement peu de femmes choisissent réellement leur contraception.

    RépondreSupprimer
  9. " les hormones sont de belles cochonneries " c'est surtout ta première gynéco qui est une vraie cochonnerie. Maintenant on fait des bilans hormonaux avant de prescrire une pilule mais à l'époque ça ne se faisait peut-être pas. Ayant des problèmes hormonaux (trop d'hormones mâles) si les hormones n'existaient pas mon problème et mes complexes auraient empirés donc ça m'énerve un peu ce bout de phrase, car ils ne faut pas oublier que nous sommes toutes différentes et que donc à chacune sa contraception :)

    RépondreSupprimer
  10. Et non les stérilets ne sont pas pour toutes les femmes, j'ai la plus formelle interdiction de m'en faire poser un sous peine de stérilité (bien entendu c'est lié à d'autres problèmes), crois-moi je t'envie, l'idée de rester sous pilule toute ma vie ne m'enchante pas du tout, enfin pas la pilule en elle-même juste le fait de devoir y penser tous les soirs à vie, moi qui était pressée de pouvoir passer au stérilet en cuivre x). Et si je puis me permettre, le fameux a priori sur le fait que les femmes qui n'ont pas eu d'enfants ne peuvent pas mettre de stérilet est juste dû au fait que c'est plus compliqué à poser, mais bien entendu il y a possibilité d'en poser un. En tout cas ton article était très intéressant, et tant mieux pour toi si le stérilet te convient parfaitement :P !

    RépondreSupprimer
  11. Article très intéressant ! Comme le disent les autres commentaires, ils faut tempérer son jugement et admettre que chaque femme a sa solution la plus appropriée, sans que ce soit la même pour toutes. Mais je suis justement en plein doute au sujet de la pilule que je prend depuis 5 ans. Au prochain rendez-vous chez la gynéco, je me renseignerai !

    RépondreSupprimer
  12. Coucou j'ai un stérilet hormonal et j'ai eu mal oui quand on me la mit mais que je suis contente.!!!!!!!!!!!!!! Moi pour ma part je n'ai plus de règles .. :-)

    Voila merci pour cet article!

    Bisou

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Je rebondie sur : "Le stérilet au cuivre fonctionne pour certaines femmes mais c'est loin d'être la majorité", et bien non, le stérilet cuivre fonctionne aussi bien que le stérilet hormonal !!! La seule différence provient du fait que le DIU cuivre permet un retour au cycle naturel, et des règles plus abondantes. Merci pour cette article ! Je suis moi-même dans la quête du DIU cuivre !

    UneFille

    RépondreSupprimer
  14. J'ai du mal à me lancer
    J ai eu mes 2 enfants mon gynéco me l'a proposé mais je sais pas ca me stress d avoir ce truc... meme si je sais qu on le sent pas
    Rien que l idée de le mettre le retirer un jour etc.. bouh

    RépondreSupprimer
  15. Ton article est très intéressant et permet de voir combien nous sommes aujourd'hui à avoir des problèmes de contraception. Je suppose que si l'on t'as proposé l'implant c'est que tu tolères mal uniquement les oestrogènes (vu que l'implant contient de la progestérone) et c'est aussi mon cas. Après de nombreux problèmes avec diverses pilules j'ai décidé de tester l'implant que je n'ai malheureusement supporté que deux ans mais je ne regrette absolument pas! Pour rassurer tout le monde, on ne se fait absolument pas charcuter, il ne s'agit que d'une minuscule incision sous anesthésie locale, pas de points de suture pour refermer, un simple pansement! Et la pose n'est en rien douloureuse, tout comme le retrait d'ailleurs vu qu'une anesthésie locale est pratiquée. Cependant si on ne le tolère pas ou plus (comme dans mon cas) et que l'idée de passer au DIU ne nous enchante pas il existe maintenant de nouvelles pilules qui contiennent uniquement de la progestérone et qui font le même boulot que l'implant. C'est la solution que j'ai choisi après le retrait de mon implant et je n'ai pour le moment aucun regret. En bref, les filles ne désespérez pas! Il y a forcement une solution qui nous convient, trouvez juste le bon spécialiste qui saura vous conseiller et vous diriger vers ce qui vous ressemble le plus! Courage à toutes!

    RépondreSupprimer
  16. 2010... 2016... Ca fait maintenant 6 ans, je serais curieuse d'avoir ton retour désormais ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien j'en étais vraiment très contente, ça m'avait changé la vie mais malheureusement j'ai dû le faire retirer pour des questions de santé et d'hémoglobine mais si tu es en parfaite santé, je ne peux que te le conseiller ;)

      Supprimer